• Grae Leigh

Review de l'épisode 1x01 de la série Pitch


L'histoire fictive de Ginny Baker, prodige du baseball, première femme à rejoindre une équipe de major league, et des difficultés qu'elle va rencontrer durant son parcours.

L'épisode

  • 1x01 - Pilot

  • 1ère diffusion : 22 septembre 2016

  • Chaîne de diffusion : FOX.

Notre avis

De ce côté de l'Atlantique, on ne peut pas dire que le base-ball bénéficie d'une couverture médiatique démentielle. Si personnellement je n'en connais pas tous les tenants et aboutissants, j'en ai cependant une connaissance basique.

Et c'est le premier bon point de Pitch, nous intéresser à un jeu dont on ne connait pas forcément tous les enjeux.

Certes cette série a surtout pour but de mettre en lumière les difficultés pour une jeune lanceuse lors de ses premiers pas en major league mais dépeindre l'environnement principal, qui est loin d'être accessoire à l'histoire, est un sacré bon point de départ.

Ce premier épisode va se focaliser sur deux points : l'arrivée de Ginny dans son club de première league et son premier match.

Le premier point n'est pas avare de clichés auxquels on peut s'attendre dans ce milieu : remarques désobligeantes, sexistes, racistes, on a droit à tout. En même temps c'est assez logique vu le milieu. Moins logique est par contre le fait qu'elle n'ai pas rencontré auparavant ses futurs co-équipiers. Là j'avoue que cela m'a surprise.

Le second point est lui aussi peu surprenant : pour son premier match, Ginny n'avait que deux possibilités (être éblouissante dès son premier match ou se vautrer copieusement) et celle choisie va lui permettre de montrer au téléspectateur toute sa détermination.

Face à elle, Mark-Paul Gosselaar campe un chef d'équipe (Mike Lawson) plus que crédible dont l'attitude est celle qu'on est en droit d'attendre d'un homme à ce poste. On le voit davantage comme la voix de la raison alors que sa carrière est plus à son crépuscule qu'à son apogée. On espère juste qu'ils vont nous éviter le cliché de la relation amoureuse entre Ginny et Mike.

Il est très intéressant également d'assister aux luttes de pouvoir en interne dont nous sommes les témoins directs.

Tout au long de ses 45 minutes, Pitch ne déçoit pas. Dès le départ on est intéressé au devenir de cette jeune femme au destin hors du commun.

A l'ère moderne, elle est une icône et c'est sans nul doute cette partie là qui m'a agacé le plus : le rôle des médias pour porter aux nues cette jeune joueuse pour la descendre en flammes la minute d'après.

C'est dérangeant mais tellement révélateur de notre époque surconnectée.

Donc oui Pitch est un pilote à rajouter à la liste des bonnes surprises de cette saison 2016-2017.

La difficulté viendra sans doute de tenir sur la durée, la saison 1 comportant 13 épisodes.

En verrons-nous davantage du passé de Ginny ? Pitch peut-elle s'intéresser à un personnage dans un milieu unique sans rapidement tourner en rond ?

En tout cas, si on en sait déjà beaucoup sur son père, on est curieux sur ses relations avec son frère et sa mère.

Note 16/20

En bref

Points positifs :

  • une actrice principale, Kylie Bunbury, très crédible dans son interprétation,

  • des rôles féminins forts,

  • un Mark-Paul Gosselaar méconnaissable,

  • une représentation attirante et pas trop technique du milieu du baseball,

  • un twist final que peu ont du voir venir !

Points négatifs :

  • une manager (Ali Larter) très caricaturale,

  • des médias présentés dans leurs pires travers.

#Pitch

4 vues0 commentaire