• Grae Leigh

Review de l'épisode 1x01 de Designated Survivor


Un membre du cabinet de bas niveau devient Président des États-Unis après qu'une attaque catastrophique ai tué tout le monde au dessus de lui dans la ligne de succession présidentielle.

L'épisode

  • 1x01 - Pilot

  • 1ère diffusion : 21 septembre 2016

  • Chaîne de diffusion : ABC.

Notre avis

Quelque peu disparu des écrans depuis la fin des aventures de Jack Bauer (24: Live Another Day s'est terminé le 15 juillet 2014), Kiefer Sutherland fait un retour remarqué sur l'antenne d'ABC.

Et c'est une arrivée attendue puisque ABC a commandé la série sans même passer par la case pilote, un évènement de plus en plus rare.

Création de Davis Guggenheim, Oscar du meilleur film documentaire en 2007 pour Une vérité qui dérange, Designated Survivor s'intéresse aux premiers pas de Président des États-Unis d'un membre du gouvernement qui n'en a absolument pas l'envergure.

Tom Kirkman n'est en effet que secrétaire au logement et au développement urbain, et ses propositions ne sont pas retenus dans le discours de l'Union que doit présenter le Président le jour où nous faisons sa connaissance. On apprend même qu'il va être remercié, enfin appelé à un autre poste.

Mais un attentat d'une envergure incroyable balaie le Capitole tuant au passage le Président, le vice-président, le speaker de la Chambre des représentants, le président pro tempore du Sénat des États-Unis et tous les autres membres du Cabinet présidentiel.

'Survivant désigné' par le Président en prévision du discours sur l'état de l'Union, Tom Kirkman se retrouve ainsi investi du poste suprême. Un poste pour lequel il n'a aucune formation mais qu'il ne peut refuser. Si tous ceux avant lui décèdent, il devient Président jusqu'à la fin du mandat de celui qu'il remplace.

De secrétaire au logement vu par beaucoup comme un suiveur plutôt que comme un leader, Tom Kirkman va passer au statut de leader d'une des plus puissantes nations au Monde.

Et on sent tout de suite que ce rôle vient avec des réactions pré-établies : attentat = mesures de rétorsion par la force armée.

Vu comme ça, cela fait un petit peu caricature mais les États-Unis n'ont-ils pas prouvé à maintes reprises que c'était effectivement leur manière de penser ?

Mais son refus de frapper de potentiels responsables du carnage du Capitole, et choisir même la discussion, n'est pas du goût de certains généraux et autres membres du cabinet de crise qui voit en Kirkman un être faible, inapte à la fonction qui lui a été confiée.

A voir dans les prochains épisodes, jusqu'à quel point ils seront prêts à aller.

Kiefer Surtherland s'acquitte de la tâche qui lui est confiée avec un brio impressionnant. Tout au long de l'épisode, on vit avec lui sa métamorphose (rapide certes mais la série ne compte que 13 épisodes), ses doutes et les clichés que l'on peut avoir sur cette situation (la remise des codes nucléaire est savoureuse).

Difficile de détailler tous ceux qui gravitent autour de Kirkman dans ce premier épisode rendu un peu brouillon par les évènements. Côté famille, les enfants sont plus crédibles que la femme. Côté staff présidentiel, mention particulière à Seth Wright (Kal Penn) chargé d'écrire les discours présidentiels. On apprécie son honnêteté dans une scène assez surréaliste.

Mention particulière également à Maggie Q qui campe un agent fédéral très crédible et qui aura sans doute un rôle important à jouer dans les prochains épisodes. La production serait suicidaire d'embaucher une actrice de ce calibre (aussi à l'aise dans les scènes d'action que dans les autres) pour ne pas la mettre en avant.

Designated Survivor commence donc sur un très costaud pilote qui place la barre très haut pour le reste de la saison. Connaissant la qualité de Sutherland, on ne peut que s'attendre à du très bon alors qu'il navigue dans ce nouveau monde ...

Note 16/20

En bref

Points positifs :

  • un Kiefer Sutherland crédible dans sa transformation de quidam en homme d'état,

  • un pilote bien rythmé qui nous happe dès les premières minutes,

  • un petit air de The West Wing qui n'est pas désagréable.

Points négatifs :

  • un manque d'explications sur le survivant désigné,

  • un survivant et sa famille (sa femme surtout) qui ne semblent pas plus ébranlés que ça face à l'attentat,

  • on aurait vraiment apprécié d'entendre la totalité de sa première allocution à la nation.

#DesignatedSurvivor

Please reload

© 2016 - 2020