• Grae Leigh

Steven Bochco dézingue David Caruso dans ses mémoires


Le réalisateur/scénariste américain d'un grand nombre de séries télévisées (La Loi de Los Angeles, Capitaine Furrillo, New York Police Blues) sort ses mémoires (Truth is a Total Defense: My Fifty Years in Television) et un passage a retenu l'attention de TV Line : le comportement de David Caruso à l'issue de la saison 1 de New York Police Blues.

Le comportement de Caruso a été, tout simplement, cancéreux. Il était émotionnellement indisponible à qui que ce soit, et il était instable, de mauvaise humeur ou maussade, selon le jour. La plupart des gens ne fonctionne pas bien dans un environnement dysfonctionnel, mais Caruso aimait ça parce qu'il était la source de tout le mécontentement, et ça lui donnait du pouvoir. Il ne me l'a jamais dit directement, mais la simple vérité est, Caruso s'estimait trop bon pour la télévision. Il voulait être une star de cinéma. Et son plan était d'aliéner les auteurs, producteurs et ses collègues dans l'espoir d'être sorti de la série.

Quand cela n'a pas été le cas, Caruso a demandé à être libéré de son contrat à moins que certaines demandes soient satisfaites. Parmi elles : une augmentation de son cachet par épisode de 40 000 à 100 000 USD, ainsi que les vendredis off ... une caravane de 38 pieds .... une suite bureautique sur le terrain, rempli de son propre staff, pour lequel nous aurions dû payer la facture à hauteur de 1 000 USD par semaine ... deux suites d'hôtel à New York lorsque la société était sur place, plus d'une douzaine de billets d'avion en première classe ... et plus de sécurité pour le protéger de son public aimant.

En fin de compte, Caruso a été sorti de New York Police Blues quatre épisodes dans la saison 2. Jimmy Smits, quant à lui, a été embauché pour le remplacer et, comme Bocho indique, a fini par faire la série encore plus grande.

#StevenBochco #DavidCaruso

3 vues0 commentaire
Please reload

© 2016 - 2020