• C. R-H.

La critique des Renards Pâles de Yannick Haenel


« Un homme choisit de vivre dans sa voiture. À travers d'étranges inscriptions qui apparaissent sur les murs de Paris, il pressent l'annonce d'une révolution. Le Renard pâle est le dieu anarchiste des Dogon du Mali ; un groupe de sans-papiers masqués porte son nom et défie la France. Qui est ce solitaire en attente d'un bouleversement politique ? Qui sont les Renards pâles? Leur rencontre est l'objet de ce livre ; elle a lieu aujourd'hui. ».

Mais quel ennui ce livre, mais quel ennui !

Il commençait pourtant plutôt bien, quelques petites choses rigolotes, une description de Paris assez bien vue…

Le livre est très court, j’ai donc lu la première partie en moins de 2 heures.

Mais alors ensuite, quelle purge !

L’auteur part dans des délires pseudo philosophiques à 2 euros cinquante, c’est confus, totalement ennuyeux, et j’ai totalement décroché.

Comme je voulais en faire la critique ici, je me suis forcée à le finir, mais pour être claire, j’ai lu les 30 dernières pages en diagonale tellement c’était insupportable !

Mais qu’est ce qui a pris à l’auteur, on se le demande !!!

Ma note : 3/20

#LesrenardsPâles #YannickHaenel

Please reload

© 2016 - 2020