• C. R-H.

La critique d'Un tout petit rien de Camille Anseaume


« On n’a ni projets ni même le projet d’en avoir. Le plus gros engagement qu’on ait pris ensemble, c’était de se dire qu’on s’appellerait en fin de semaine. C’était quand même un mardi. On s’aime surtout à l’horizontale, et dans le noir, c’est le seul moment où on n’a plus peur de se faire peur, où on ose mélanger nos souffles sans redouter que l’autre se dise que ça va peut-être un peu vite. C’est beaucoup plus que sexuel, c’est beaucoup moins qu’amoureux. C’est nos culs entre deux chaises, c’est suffisant pour faire semblant de faire des bébés, pas pour en avoir ».

Voici un livre qui porte bien son nom : aussi vite lu, aussi vite oublié.

La critique sera courte, je l’ai fini il y a 2 semaines, je ne me rappelle plus de grand-chose.

C’est une nana de 25 ans qui tombe enceinte d’un mec qui veut qu’elle avorte… et qui se barre.

S’ensuit 130 pages ennuyeuses sur « je le garde, je le garde pas », et une fois la décision prise, les sensations et sentiments qui lui passent dans la tête… Pénible.

Heureusement que c’était hyper court, sinon je ne l’aurai pas fini….

Ma note : 3/20

#Untoutpetitrien #CamilleAnseaume

Please reload

© 2016 - 2020