• C. R-H.

L'horizon à l'envers (Marc Levy) : La critique


Mon dernier Levy remonte aux années 2000, avec « Et si c’était vrai ».

Que sans avoir détesté, je n’avais pas trop aimé, les histoires d’amour dégoulinantes et moi, ça fait deux.

Et là, on m’a proposé de lire le dernier, comme j’avais besoin de me changer les idées avec le Chattam que j’ai détesté (voir ma critique), je me suis dit, allez, il n’a pas autant de succès pour rien.

Alors on reste dans l’histoire d’amour, point trop dégoulinante, mais qui m’a laissée froide malgré tout, mais les adeptes seront ravis, c’est une jolie histoire. Les descriptions de certains lieux américains donnent très envie d’y aller, Nantucket pour le coup, va falloir que j’y passe quand j’irai aux États-Unis, c’est sûr et certain !

Moi ce que j’ai adoré, c’est le côté « scientifico-anticipation ». Je ne suis pas du tout scientifique, je suis même à l’opposé, et les neurosciences, ça ne me parlait pas du tout ! Et là, j’ai été captivée, vraiment. C’est bien amené et très clair, j’ai tout compris ! J’irai même jusqu’à dire que ce sera peut-être faisable dans un futur pas si lointain. Un mappage de sa mémoire, ça le fait, non ?

Je ne vous en dis pas plus, je vous laisse le dévorer les doigts de pieds dans le sable devant la mer …

Ma note : 15/20 (on n’est pas dans le chef-d’œuvre non plus…).

#Lhorizonàlenvers #MarcLevy

Please reload

© 2016 - 2020