• C. R-H.

Warcraft - Le commencement : La critique


Des orques, des nains, des elphes, des hommes, de la magie… Ça vous rappelle quelque chose ? Normal, vous êtes devant Warcraft, film dérivé du MMORPG ultra célèbre World of Warcraft, lui-même inspiré de Warhammer, jeux de rôle de la fin des années 80... Qui a fortement puisé dans la référence médiéval fantasy, Le Seigneur des Anneaux.

Et on retrouve dans ce Warcraft ce que nous avons aimé dans Le Seigneur des Anneaux : des paysages fabuleux, des créatures incroyables, une photographie à tomber, et bien sur des batailles épiques, des héros sans peur…

N’aimant pas les jeux vidéo, je suis allée voir ce film en famille, sans aucun a priori, et ne connaissant rien de cet univers. Et j’ai vraiment adoré ce film. Je n’ai pas vu les 2 heures passer. Ceux qui connaissent le jeu seront peut être un peu déçus, mais le sous-titre « le commencement » n’est pas là pour rien. Cela introduit la suite, parce qu’il y aura une, voire plusieurs, suite. Et heureusement, parce qu’il me tarde de retrouver certains personnages.

Travis Fimmel, (le fabuleux Ragnar de la série Viking) dans le rôle de Lothar, crève l’écran. Plus animal, instinctif que le valeureux et romantique Aragorn, on retrouve certaines de ses attitudes d’ailleurs. Dominic Cooper dans le rôle du Roi Llane est aussi très bien. Je passe sur la performance de la seule héroïne féminine, mais le dentier ne doit pas y être pour rien…

Les costumes sont fabuleux, les armes, les armures, les décors… on plonge dans l’Univers sans aucun problème, même si je regrette l’abus des effets spéciaux numériques. Durotan (Tobby Kebell) ne méritait pas ça…

Vous l’avez compris, je ne peux que vous conseiller d’aller voir ce film à grand spectacle, même s'il manque à mon sens un petit souffle épique. Peut être dans la suite ?

Note 17.2/20

#Warcraft #LeCommencement #DuncanJones

Please reload

© 2016 - 2020