• Grae Leigh

Test DVD/Blu-Ray : Le secret d’Élise (DVD)


On ne peut pas dire que je sois une mega fan des productions télévisuelles françaises. A part l’excellentissime Profilage (enfin jusqu’en fin de saison 4) et le punchy No Limit, je n’en ai trouvé aucune sortant vraiment du lot. Au mieux on a droit à des remakes de choses qui fonctionnent Outre Atlantique (RIS Police scientifique pour Les Experts), au pire à des productions fades (Interventions).

Si vous n'aviez pas envie de bloquer trois lundis d'affilée devant votre petit écran, le DVD est fait pour vous.

Personnellement, j’ai été captivée par le Secret d’Elise dès les premières minutes et si la série ne révolutionne pas le genre, il faut louer le culot de TF1 de diffuser en prime time le lundi soir une production hybride fantastique-drame. D’autant qu’il faut réellement suivre les six épisodes de manière chronologique pour arriver à la fin et tout appréhender.

Mais les chiffres sont là : avec 7 millions de téléspectateurs pour les épisodes 1&2 et 3&4, le pari est réussi.

Des chiffres qui s’expliquent par plein de raisons :

  • le scénario est bien ficelé et écrit de manière assez intelligente pour que les trois époques s’entremêlent (1969, 1986 et 2015) sans alourdir le récit.

  • un filtre couleur propre à chaque époque permet de les distinguer sans que la mention de la date soit toujours nécessaire.

  • les équipes techniques ont fait un travail absolument phénoménal de reconstitution. Que ce soit au niveau de l’environnement ou des dialogues, on est plongé dans chaque époque et les familles propres à chacune de ses dernières.

  • des personnages auxquels on s’attache et dont on veut connaître l’évolution (un état pas limité à la jeune Elise).

  • la musique de François Liétout colle parfaitement à l’intrigue.

  • et une distribution fantastique : que ce soit la jeune garde (Sidwell Weber, Cassiopée Mayance, Anna Hugli, Théo Fernandez), les confirmés (Hélène de Fougerolles, Julia Piaton, Julie de Bona) ou les légendaires (Stéphane Freiss, Marie-Christine Adam, Valérie Kaprisky, Jacques Perrin), chacun est parfait dans le rôle qui lui a été confié. Et j’ai fait une découverte dans le cas de Bruno Bénabar, qui sait être inquiétant et rassurant.

Ce qui empêche la note maximale ? Un final qui manque d’explosivité et laisse sur sa faim. La tension monte tellement au court des six épisodes, et les cliffhangers de chaque fin d’épisode, qu’on s’attend à un secret d’anthologie. Certes, remis dans leur contexte, les évènements qui ont conduit au décès d’Elise sont intéressants, mais il manque un je-ne-sais-quoi.

De la production audiovisuelle comme les chaînes françaises devraient vraiment en produire davantage !

#LeSecretdElise #AlexandreLaurent #TF1vidéos

1 vue
Please reload

© 2016 - 2020