La critique du premier jour du reste de (...) de Virginie Grimaldi

17/08/2016

« Marie a tout préparé pour l’anniversaire de son mari : gâteaux, invités, décoration de l’appartement... Tout, y compris une surprise : à quarante ans, elle a décidé de le quitter. Marie a pris « un aller simple pour ailleurs ». Pour elle, c’est maintenant que tout commence. Vivre, enfin. Elle a donc réservé un billet sur un bateau de croisière qui fait le tour du monde. À bord, Marie rencontre deux femmes qui, elles aussi, sont à la croisée des chemins. Au fil de leurs aventures, parfois loufoques, elles pleurent et rient ensemble, à la reconquête du bonheur. Leurs vies à toutes les trois vont être transformées par ce voyage au bout du monde… Tout quitter pour tout recommencer : une comédie tendre et savoureuse ! ».

 

 

Je n’ai rien contre la « chick-litt » (littéralement : littérature de poulettes), d’ailleurs j’ai lu presque tous les Kinsella.

 

Mais là où cette dernière sait mettre de la fantaisie, voire de la franche rigolade, j’ai trouvé que Virginie Grimaldi avait un style assez plat.

 

Quant à l’histoire, on se croirait dans « La croisière s’amuse ». Histoires d’amour, grands sentiments, faibles rebondissements téléphonés, etc.

Comme je l’ai lu au bord de la piscine en vacances, c’est bien passé, mais en plein automne, pas sure que je l’aurai fini, pour être tout à fait honnête.

 

Je n’ai pas réussi à rentrer dans l’histoire, mon cœur n’a pas battu pour le beau ténébreux, je n’ai adhéré à rien…

En revanche, la croisière autour du monde de trois mois m’a bien tentée !

 

A réfléchir pour mes vieux jours :p

 

Ma note : 8/20

 

 

Please reload