• C. R-H.

La critique de L’amie prodigieuse (1&2) d'Elena Ferrante


« Je ne suis pas nostalgique de notre enfance : elle était pleine de violence. C’était la vie, un point c’est tout : et nous grandissions avec l'obligation de la rendre difficile aux autres avant que les autres ne nous la rendent difficile.» Elena et Lila vivent dans un quartier pauvre de Naples à la fin des années cinquante. Bien qu’elles soient douées pour les études, ce n’est pas la voie qui leur est promise. Lila abandonne l’école pour travailler dans l’échoppe de cordonnier de son père. Elena, soutenue par son institutrice, ira au collège puis au lycée. Les chemins des deux amies se croisent et s’éloignent, avec pour toile de fond une Naples sombre, en ébullition. Formidable voyage dans l’Italie du boom économique, L’amie prodigieuse est le portrait de deux héroïnes inoubliables qu’Elena Ferrante traque avec passion et tendresse. ».

En voilà une belle lecture !

Il ne faut pas se laisser décourager par le style parfois brouillon, enfin j’ai trouvé.

Cela vient aussi peut-être de la traduction.

On se laisse emporter dans les rues de Naples à la fin des années cinquante, on sent presque les odeurs, la chaleur du soleil sur les peaux…

Et bien au-delà, cette chronique douce-amère nous montre aussi le chemin parcouru par nous, les femmes, depuis les années 50.

Il y a encore un long chemin à parcourir, c’est vrai, mais en lisant ce livre, on ne peut que se dire « quelle chance j’ai d’être une femme, en France, ici et maintenant ».

La narratrice est très attachante, son amie un peu moins pour ma part, mais c’est affaire de goût.

Ma seule déception vint à la lecture de la toute dernière ligne du livre : quelle sensation d’inachevé, je voulais connaitre la suite !

Avant de farfouiller sur la toile, et d’apprendre que les 2 tomes suivants sont déjà disponibles en anglais ! Quel soulagement, je vais pouvoir retrouver Elena, Lina, Nino, Stephano, Enzo, Michele et tous les autres (voyez comme ça sent bon l’Italie tous ces prénoms !), je l’espère rapidement, mon anglais étant trop faible pour me lancer dans une telle lecture.

Une lecture que je conseille donc vivement, on passe de délicieux instants…

Ma note : 15/20

#Lamieprodigieuse #ElenaFerrante

Please reload

© 2016 - 2020